بحث مخصص

الجمعة، 21 نوفمبر، 2014

Découverte de l’Amérique par les musulmans, et si le ridicule tuait

Le moyen le plus simple pour comprendre et expliquer un concept ou une théorie globale est de les ramener à l'échelle d’un petit groupe ou même à un niveau individuel. Par exemple si vous voulez expliquer à quelqu’un pourquoi le FMI impose à des pays en difficulté financière des mesures d'austérité très sévères et qui semble même injustes, vous lui diriez imaginez que vous êtes endetté jusqu'au cou et vous alliez demander à votre cousin qui vous aime bien de vous prêter de l'argent pour payer vos dettes avec la promesse de le rembourser dans 5 ans. Votre cousin va vous dire qu'il faut que vous appreniez à gérer un budget et que vous ne pouviez pas continuer à dépenser comme vous le faites. Il accepte de vous donner l'argent à condition que vous transfériez vos enfants de l'école privée à l'école publique, que vous vendiez votre deuxième voiture, que vous réduisiez l’argent de poche de vos enfants de 100 à 20 $ par mois et que vous annuliez la carte VISA que vous avez donné en cadeau à votre femme. Votre femme et vos enfants n'aimeraient certainement pas ces mesures et vont vous détester pour un moment, mais vous savez que vous n’avez pas le choix d’accepter car c'est le seul moyen de vous en sortir vous et votre famille. Ainsi votre ami comprendra un peu pourquoi le FMI impose des mesures difficiles aux pays à gouvernance déficiente.

Mes enfants me font une confiance aveugle et croiront tous ce que je leurs raconterais. Si je leurs dirais que l’astronaute Neil Armstrong avait entendu l'appelle à la prière (Adhan) lorsqu’il avait marché sur la lune en 1969 et qu'il s’était converti à l’Islam par la suite, comme on nous l'avait raconté dans les mosquées quand on était gamins, ils vont me croire sans le moindre doute.

Si je leurs raconterais que Jean Yves Cousteau s'était converti à l'Islam à la suite de la découverte d'eau salée et d'eau douce qui se touchent et ne se mélangent pas, ils me croiront certainement. Cette histoire on nous l'a raconté aussi dans les mosquées quand on était gamins alors que ni Cousteau, ni sa famille, ni son entourage n'étaient au courant de cette histoire et que Cousteau à sa mort avait eu des funérailles et un enterrement catholiques.

Si je leurs raconterais que ce n’était pas Christoph Colomb qui avait découvert l’Amérique mais c'était plus tôt Hamma Elkhanchli comme le racontait à la blague mon ami Khaled aujourd'hui professeur d'université en Algérie, ils me croiront sans nul doute. En effet à la fin des années 80 dans une cité universitaire dans le grand Alger, mon ami Khaled, un musulman fervent, très intelligent et ayant un grand sens de l’humour, racontait que Hamma Elkhanchli faisait partie de l’expédition de Christoph Colomb et que c’était lui qui avait vu le premier la terre du nouveau monde et avait crié fort (Terre !) et qu'à ce moment Christoph l'avait poignardé. Mon ami Khaled disait que cela faisait partie de la falsification de l’histoire ; comme je le connais il doit aujourd'hui se tordre de rire en écoutant la nouvelle théorie du président turc Recep Tayyip Erdoğan, c’est comme s’il avait prédit il y a plus de 30 ans qu’un jour quelqu’un dirait que ce sont les musulmans ou les arabes qui avait découvert l’Amérique. Mes enfants me croiront même si je leur dirais que ce personnage imaginaire Hamma Elkhanchli était un de mes arrières grands-pères et ils vont s'empresser de le raconter à leurs amis.

Si je leurs raconterais qu'au Yémen se cache un certain savant qui a en sa possession des remèdes contre le SIDA et le Cancer que même la science moderne n’a pas réussi à soigner, et que les méchants américains ne veulent pas que ça se sache, ils me croiront aussi et ils se désoleront pour l’humanité qui méprise les musulmans et leurs inventions et découvertes.

Non, je ne raconterai pas ce genre d’histoires inventées à mes enfants, car je veux que mes enfants grandissent sains d’esprit, sans haine envers personne, sans grandes déceptions et sans faux espoirs. Je veux qu’ils aient une seule vision du monde, la bonne, pas deux mondes parallèles, un officiel dans lequel ils vivent et un imaginaire rempli d’histoires de complots et de conspirations contre les musulmans, je veux ça pour mes enfants et pour les enfants de tous les musulmans.

Les enfants ont une imagination fertile et s’ils ne sont pas guidés par leurs parents et leurs entourages, ils peuvent transporter cette imagination enfantines vers l’adolescence et qui peut se transformer en haine, ce qui peut contribuer à les isoler de la société dans laquelle ils vivent, les fragiliser et les rendre des proies faciles aux idées extrémistes et terroristes, et on voit aujourd’hui en Syrie et en Irak où la haine peux mener.

Même si ces histoires paraissent ridicules, parfois le ridicule tue. On ne peut pas élever une génération sur des tissues de mensonge et s’attendre à ce qu’il n’y ait pas de conséquences dramatiques.

Azzeddine Saadi.

ليست هناك تعليقات: